article-img

Livret A : il faut le bourrer au max avant fin mai, mais pourquoi ?

Livret A : il faut le bourrer au max avant fin mai, mais pourquoi ?
Alors que la collecte est soutenue depuis le début de l’année, les Français ont tout intérêt à continuer de placer leurs économies sur le Livret A. Ce placement garanti par l’Etat offre un rendement de 3% net dans une limite de 22 950 euros. Mais pourquoi faut-il le garnir au maximum avant la fin du mois ?


Depuis qu’il est passé à 3% net au 1er février dernier, le Livret A connait un engouement phénoménal de la part des Français. Les encours sur les 3 derniers mois ont explosé alors que le taux d’intérêt offert par ce placement réglementé par l’Etat atteint son plus haut niveau depuis 15 ans.

Sur le mois d’avril, la collecte nette du Livret A s’est établie à 2,33 milliards d’euros selon les derniers chiffres publiés par la Caisse des dépôts. Certes, c’est moins qu’en mars (4,17 milliards), en février (6,27 milliards) ou en janvier (9,27 milliards) mais cela reste un chiffre exceptionnel pour ce placement. Son petit frère, le LDDS, a lui aussi connu une forte poussée des encours.


Maximiser le rendement d’épargne
Placer son argent sur le Livret A est devenu plus lucratif, malgré une inflation qui pénalise encore le rendement réel de ce livret. Il n’en reste pas moins plus intéressant que tous les livrets proposés par les banques, qui sont encore restés pour le moment sous les 1% par an – et ils sont bruts. On ne parlera même pas ici du compte courant, qui ne rémunère rien du tout.

Justement, si vous avez de l’argent qui traine sur votre compte courant, il vaut mieux le retirer pour le placer sur le Livret A avant la fin du mois. Gardez-en toujours l’équivalent d’un mois de salaire pour les dépenses de la vie courante, mais pas plus. La rémunération nulle de ce compte courant le rend peu attractif, surtout comparé à celui du Livret A. Ce dernier est gratuit et l’argent est disponible de façon instantanée.


Vous avez donc tout intérêt à migrer votre argent vers celui-ci. Mais si la deadline de la fin du mois de mai est aussi pressante, c’est parce que le Livret A respecte la règle des quinzaines. Il faut que vous ayez placé votre argent sur une quinzaine pleine (soit celle qui débute au 1er du mois, soit celle qui démarre au 16 du mois) pour toucher un rendement sur la période. Il est donc obligatoire de réaliser le versement avant le 1er juin pour toucher l’intégralité des intérêts sur ce mois-là.

Si par exemple, vous déposez de l’argent sur votre Livret A le 5 du mois, vous ne pourrez pas toucher les intérêts entre le 5 et le 16 du mois. C’est seulement à partir du 16 – et sous condition que vous le conserviez sur toute la seconde quinzaine du mois – que vous pourrez générer des intérêts. Logiquement, si vous sortez votre argent avant la fin de la quinzaine, vous ne pourrez pas non plus obtenir vos intérêts.

La France est l’un des rares pays qui applique la fameuse règle des quinzaines, ce qui ne joue pas en la faveur des épargnants. Dans l’Union Européenne, nombreux sont ceux qui offrent un rendement dès le premier jour de placement. Par ailleurs, la non rémunération du compte courant est une autre spécificité en France.


Le taux va-t-il encore monter en août ?
Si la formule officielle est appliquée, le taux du Livret A devrait logiquement grimper à 4% – voire 4,5% – net à partir du 1er août prochain. Le directeur général de la Caisse des dépôts, Eric Lombard, s’est montré opposé à une nouvelle hausse, préférant le statu-quo à 3% pour soulager le financement de logements sociaux.

De l’autre côté, les Français font pression pour que le taux du Livret A continue d’augmenter, en même temps que l’inflation. Pour ne s’attirer aucune critique, le ministre de l’Economie et des Finances s’est dit ouvert à la discussion, n’excluant pas une nouvelle revalorisation cet été. C’est lui, sur recommandation du gouverneur de la Banque de France, qui prendra cette décision le 15 juillet prochain.

Lire la suite sur scoop.it