A partir de janvier 2023 les crédits seront plus facile à obtenir

En cette fin d’année, les banques ont du mal à soutenir l’accès au crédit immobilier, faute de proposer des taux attractifs. En cause : un taux d’usure jugé trop bas. Mais bonne nouvelle, ce seuil au-dessus duquel les banques n’ont plus le droit d’accorder un prêt va être relevé d’ici la fin du mois de décembre rapporte TF1. De quoi débloquer des dossiers mis à l’arrêt.

Fixé fin septembre, le taux d’usure atteint 3,05 % pour un crédit sur 20 ans. Cela signifie qu’en ajoutant le taux nominal, le montant de l’assurance emprunteur et des divers frais, les banques ne peuvent pas prêter d’argent au-delà de ce seuil.

Entre 0,5 et 0,55 % de hausse
Problème, depuis trois mois, les taux n’ont jamais cessé d’augmenter et arrivent aux alentours de 1,8 % selon la Banque de France. Mécaniquement, des foyers qui prétendaient à un emprunt mais disposaient d’un dossier un peu juste ont vu leur projet immobilier stoppé.

« Le taux de l’usure permet une hausse progressive et proportionnée des taux d’intérêt : après un relèvement de près de 0,5 % fin septembre, il devrait connaître un nouveau relèvement d’ampleur d’ici la fin décembre », a annoncé François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, dans les colonnes du Journal du dimanche. Pour les professionnels du secteur, il faut compter sur une hausse allant de 0,5 à 0,55 %. Ainsi, en retenant l’estimation optimiste, le taux d’usure passerait à 3,60 %.

Des conditions plus souples
« Comme les banques ont ajusté leurs barèmes de prêts en fonction du taux d’usure précédent, la nouvelle hausse ne peut de toute façon pas être inférieure à 0,48 % », selon Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer interrogée par Les Echos. Même avec cette estimation plus basse, les Français vont pouvoir accéder à nouveau à des conditions de crédit plus souples.

Lire la suite sur scoop.it
Source : www.20minutes.fr
Mentions légales Confidentialité