Cuisine : les bons matériaux pour l’îlot central, leurs avantages et inconvénients

Quels matériaux pour l’îlot central de la cuisine ?

Avec la démocratisation des cuisines ouvertes, on opte de plus en plus pour un îlot central, qui permet, à la fois de séparer les différents espaces et d’avoir une grande pièce conviviale. AD vous dit tout sur les plans de travail à privilégier, pour faire de votre îlot, la véritable signature de la cuisine.

La cuisine s’est muée en véritable cœur battant de la maison, ponctuant les différents moments du quotidien. Il faut s’accorder sur son agencement et sa couleur qui l'érigent au rang de pièce haut de gamme. C’est pourquoi le choix des matériaux est un élément fondamental. 

Il est donc important de comprendre les caractéristiques de chaque matériau, afin de choisir celui qui correspond le mieux au plan de travail de votre îlot. XTone®, marbre ou encore quartz, Dekton® ou granit, voici nos cinq matières préférées pour donner du cachet à votre cuisine.


Utilisation du marbre dans la cuisine.
Le marbre :
Son nom vient du grec marmaros qui signifie « pierre resplendissante ». Cette roche dérivée du calcaire est, depuis l’Antiquité, le matériau de prédilection des sculpteurs. Si certains le pensent froid et austère, d’autres le voient comme une manifestation de luxe et d’élégance. Loin de l’image ostentatoire qui lui collait autrefois à la peau, le marbre signe son retour dans les cuisines, dans différentes teintes. Bien que le plus connu soit le fameux marbre blanc de Carrare (originaire de Toscane), il peut afficher une autre couleur en fonction de sa carrière d’extraction. Ainsi, on découvre, le marbre rouge d’Alicante avec ses veines blanches et nettes, le marbre vert Guatemala (qui contrairement à son nom, arrive de la province du Rajasthan) avec ses veines ton sur ton, ou encore, le superbe marbre Black Marquina extrait dans les carrières espagnoles. 

La palette chromatique des marbres est très variée, c’est pourquoi il est devenu un incontournable de la décoration d’intérieur et un allié des plus belles cuisines.

Les avantages :
Parmi les pierres naturelles, le marbre est l’une de celles qui résiste le mieux à la chaleur (jusqu’à 180°). Naturellement frais, il est un excellent choix pour les travaux de boulangerie et de pâtisserie à même le plan de travail.

Les inconvénients :
Le marbre demande un entretien régulier. Il s’agit d’une surface poreuse et, par conséquent, il doit être hydrofugé au moins une fois par an. Il est sensible aux rayures et aux impacts violents et ne supporte pas les acides (citrons, vinaigre blanc, eau de Javel…)


Utilisation du quartz dans la cuisine.
Le quartz :
Le quartz est devenu, en quelques années, le symbole d’une cuisine haut de gamme. Moins show off que le marbre, il est aussi plus chic que le Corian. Mais comme ce dernier, le quartz utilisé pour les plans de travail n’est pas à proprement parler un élément minéral naturel. En effet, même s’il est constitué à plus de 90 % de quartz extrait en carrière et réduit en poudre, il est ensuite mélangé à de la résine acrylique à laquelle sont ajoutés des pigments. Une recette savamment maîtrisée qui lui permet d’imiter l’apparence de différentes pierres naturelles, à l’instar du marbre ou du granit, mais sans leurs inconvénients. Outre les diverses couleurs qu’on peut lui donner, on peut également y insérer des éléments en nacre, métal, verre ou miroir, afin d'accentuer son effet décoratif.

Les avantages :
Non-poreux, il résiste aux tâches de toutes sortes comme le vin, l’huile, le jus de citron, le café ou le vinaigre. C’est l’un des matériaux les plus durs au monde capable d’assurer une haute résistance aux chocs et aux rayures (meilleure que celle du granit). 

Les inconvénients :
Sensibilité à la chaleur. Au-delà de 150° C, la matière devient fragile. Il faut donc éviter de poser une casserole chaude ou un plat sorti du four directement sur le plan de travail, sous peine de risquer le choc thermique et les fissures.


Utilisation du granit dans la cuisine
Le granit :
La pierre naturelle est un matériau vivant renfermant des millions d’années d’histoire géologique. Formée dans les couches les plus profondes de l'écorce terrestre, cette roche hyper résistante, est principalement composée de quartz et de feldspath, mais peut également contenir d’autres minéraux. La composition minérale détermine sa couleur et son fini. On trouve du granit brun, gris, rouge, rose, bleu ou blanc. Et pour chaque couleur, il existe des milliers de nuances et de motifs. Ce large éventail de couleurs lui permet de s’adapter à toutes les cuisines. En termes d’esthétique, on a l’embarras du choix puisqu’il se décline en diverses finitions : poli miroir (lisse et brillant), adouci (lisse et mat), satiné dit « cuir » (lisse, mat et légèrement structuré) ou flammé brossé (fortement structuré mais doux au toucher).

Les avantages :
Qu’il s’agisse de la chaleur, des rayures, ou encore des chocs, un plan de travail en granit présente des nombreuses garanties en termes de résistance. Il affiche une densité d’environ 2 650 à 3 000 kg/m³ et une résistance à la compression de 180 N/mm². De plus, une fois scellé, il devient non poreux, empêchant les bactéries et l’humidité de s’y loger.

Les inconvénients :
Comme le marbre, le granit nécessite d’être hydrofugé tous les ans afin de maintenir un niveau de porosité optimal et de préserver sa beauté. Le granit est un matériau extrêmement lourd qui nécessite l'aide d’un professionnel pour être posé. 


Utilisation du Xtone Porcelanosa dans la cuisine.
Le Xtone® ou le Dekton®, des matériaux 2.0 :
Si, depuis des décennies, le rapport qualité-prix du stratifié explique sa popularité, ses défauts (sensibilité à la chaleur, émissions de polluants...), obligent de plus en plus les cuisinistes à le remplacer par de nouveaux matériaux. Mises au point par deux leaders du marché, Le Xtone® (Porcelanosa) et le Dekton® (Cosentino) sont des matériaux créés grâce à un procédé de fabrication unique appelé « technologie des particules frittées ». Ces matières 100 % minérales, n’ont pas été fabriquées par la nature au fil de millions d’années (comme le granit), mais par l’homme… en moins de quatre heures. C’est le fruit de la technologie de sintérisation (TSP), appelé aussi « frittage », des particules de verre, de quartz et de céramique. En clair, les molécules de ces matériaux, vivement compressées et chauffées à ultra-haute température, fusionnent pour donner vie à la matière.

Les avantages :
Presque indestructibles et faciles à entretenir, ces matériaux sont résistants aux rayons UV et aux produits chimiques. De plus, leur composition ne libère pas de composés organiques volatils (COV) et empêche la prolifération des champignons et des bactéries.

Les inconvénients :
Relativement nouveaux sur le marché de la conception de cuisines, peu de fabricants et installateurs sont familiarisés avec l’installation de ces produits.


Utilisation du plan de travail en bois dans la cuisine.
Le bois :
Style rustique ou contemporain, chalet de montagne ou loft industriel, le plan de travail en bois massif est un grand classique. Fréquemment utilisé, il confère sans conteste un fini chaleureux à n’importe quelle cuisine. C’est un excellent choix du point de vue écologique (surtout, s’il est issu de forêts exploitées de façon responsable) et est une ressource qui gagne à être recyclée. Naturellement résistant aux bactéries, son acidité naturelle ralentit leur prolifération.

Les avantages :
Il ne craint pas les coups ni les chocs et il est renouvelable (il peut être réparé par un simple ponçage). Véritable matière vivante par excellence, elle gagne en caractère en se patinant avec le temps.

Les inconvénients :
Il demande toutefois beaucoup de soins et il est moins résistant (entre autres à la chaleur et aux égratignures) que d’autres alternatives. Il faudra le nettoyer quotidiennement et effectuer un entretien périodique avec un traitement protecteur végétal (huile de lin, cire…). 

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité