Projet végétaliser les toits de Paris

Les toits de nos maisons sont souvent inexploités. Trois étudiants français en architecture et en immobilier au Massachusetts institute of technology (MIT), à Boston, ont lancé une start-up, Roofscapes, qui vise à transformer les toits en pente des villes denses en les coiffant de plateformes végétalisées, rapporte le magazine Designboom. Roofscapes a été sélectionné pour présenter son travail à la Biennale 2021 ​​d’architecture et d’urbanisme de Séoul, en Corée du Sud, qui s’intéressait à la résilience des villes. À cette occasion, Roofscapes a développé une grande maquette illustrant sa vision de l’urbanisme sur les toits des villes européennes denses, ensuite installée à l’Académie du climat de Paris où elle est encore exposée aujourd’hui. Roofscapes travaille actuellement sur plusieurs projets pilotes à Paris, en cours de négociation, afin d’évaluer le coût d’un tel dispositif et ses possibilités d’application.
«Les toits représentent environ 30% de la surface horizontale de Paris. Un tiers de la ville est donc actuellement presque complètement inutilisé. À travers Roofscapes, nous faisons partie de celles et ceux qui considèrent les toits comme une incroyable opportunité d’améliorer le bien-être, le vivre-ensemble et la résilience urbaine», assure Olivier Faber, cofondateur de Roofscapes. Une ville comprenant 50% de toitures végétalisées pourrait faire baisser la température de 2 degrés, selon le National Research Council Canada.

Cette maquette exposée à l’Académie du Climat à Paris est une ébauche du projet de toits végétalisés. Crédit Photo : Roofscapes
Ces toits végétalisés auraient pour effet d’améliorer la qualité de l’air, d’augmenter la rétention des eaux pluviales lors d’orages, de réduire la température de surface de votre toiture. «C’est incroyable que tout cela se passe au-dessus de votre tête!», s’enthousiasme la start-up. Autre atout de cet espace extérieur privé ou partagé: «allier l’intérêt écologique avec l’intérêt humain en profitant d’un espace extérieur depuis son immeuble sans avoir à passer par la rue ou devoir descendre dans un parking», promet Eytan Levi, cofondateur de la start-up.

Préserver les toits de Paris
Cette technique permet de préserver les toits de Paris dont deux sur trois sont en pente et donc habituellement difficiles d’accès tout en les végétalisant. Le trio s’est notamment inspiré des «altanas» à Venise, des terrasses perchées en bois qui ont vu le jour au XIIe siècle alors que la densité de population restreignait les possibilités d’avoir un jardin. Elles servaient notamment à faire sécher le linge et aujourd’hui elles sont utilisées comme terrasses d’agrément.

Avec cette méthode, nul besoin de détruire les couches de zinc qui font le charme des toits de Paris. «On constate que les bâtiments de la fin du XIXe siècle ou du début du XXe ont des murs porteurs surdimensionnés. On hisse donc nos plateformes préfabriquées en bois que l’on place à la verticale des murs porteurs surdimensionnés qui sont en capacité de supporter ces nouvelles charges», détaille Eytan Levi.

Deux des trois cofondateurs sont encore étudiants à Boston. Le trio prévoit de travailler à plein temps sur le projet dans un an et de l’étendre à d’autres villes comme Bordeaux, Toulouse, Marseille ou Lyon

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité