L'envie d''investir pour les primo-accédants est toujours aussi forte

Même si le contexte inquiète toujours, les primo-accédants et les investisseurs reviennent en force sur le marché immobilier, selon une étude Drimki-BVA en exclusivité pour BFM Immo.
Même s'ils ne sont pas très confiants sur les perspectives économiques, les Français veulent toujours se lancer sur le marché immobilier. Une étude réalisée fin août par BVA pour Drimki*, spécialiste de l'estimation immobilière, montre que l'envie des Français d'investir dans la pierre reste inchangée depuis le début de l'année. 16% des Français interrogés déclarent avoir un projet immobilier dans les 12 prochains mois, un chiffre stable par rapport à la dernière enquête sur le sujet sortie en mai dernier. "Une décision toujours plus marquée chez les cadres (31,8 %) et les moins de 35 ans, qui sont un tiers à se projeter dans une telle démarche dans les 12 prochains mois (33,1 %). Les Franciliens, sont toujours autant à déclarer avoir un projet immobilier dans l’année à venir (22%)", précise l'étude.

La nouveauté de cette rentrée est la forte augmentation des Français qui souhaitent devenir primo-accédants. Parmi les Français ayant un projet d'achat immobilier dans les 12 mois, 42% des répondants ont ainsi pour motivation l’achat d’un premier logement (+7 points par rapport à mai). "Leur proportion atteint même son niveau le plus élevé, identique à l’avant crise de la Covid-19 (février 2020)". Parmi les primo-accédants, 69,7% ont entre 25 et 34 ans (+6,7 points depuis mai), 49% habitent en province et 60% ont des revenus inférieurs à 2.500 euros.

Les résidences secondaires séduisent moins
Du coté des investisseurs aussi, les voyants sont au vert. "En baisse depuis novembre 2020, le désir d’acheter un bien dans une optique d’investissement est de nouveau dans une phase croissante (17%, +2 points par rapport à mai)", note l'étude. Les secundo-accédants restent aussi très présents. 30% de ceux qui ont un projet immobilier dans les 12 mois envisagent de vendre leur logement pour en acheter un autre (contre 32% en mai).

En revanche, les résidences secondaires font moins recette. Parmi les sondés qui ont en tête un achat immobilier dans les prochains mois, la part de ceux qui souhaitent acheter ce type de biens passe de 14% à 5%. Une baisse qui peut s'expliquer par une plus faible attractivité pour les résidences secondaires avec la fin de l'été. Enfin, 3% envisagent de vendre leur bien sans en acheter un autre.

En revanche, le sentiment de difficulté dans la réalisation d’un projet immobilier reste très présent. Deux tiers des Français (66%) estiment qu’il est difficile de mener à bien son projet immobilier avec le contexte actuel.

"De manière générale, le pessimisme est accentué chez l’ensemble des personnes ayant une situation financière moins solide (73% des personnes ayant un revenu inférieur à 2.500€)", souligne l'étude.

Lire la suite sur scoop.it
Source : www.bfmtv.com
Mentions légales Confidentialité