Arnaques au placements, méfiez vous !

COMPAREZ LES LIVRETS D'ÉPARGNE
Les escroqueries aux placements financiers ont pris une autre dimension depuis le début de la crise sanitaire. Le danger est partout… et les techniques des aigrefins particulièrement bien rodées. Le point sur les méthodes les plus couramment utilisées pour vous arnaquer.

Les alertes en série de l’Autorité des marchés financiers (AMF) en témoignent : il n’y a jamais eu autant d’arnaques aux placements en France. Les escrocs de la Toile ne reculent devant aucune manigance pour s’enrichir aux dépens des épargnants, voire tout simplement leur subtiliser leurs économies. Un capital, souvent constitué au cours d’une vie entière de labeur, que certains Français confient malheureusement à des acteurs peu scrupuleux, avant tout désireux de “faire” de l’argent rapidement. Et si les ficelles sont parfois un peu grosses, les délinquants du Net ont nettement amélioré leurs méthodes. Une professionnalisation de l’arnaque accélérée par les confinements successifs et la surépargne constituée par certains ménages pendant la crise - 142 milliards d’euros entre le premier trimestre 2020 et fin mars 2021 selon la Banque de France.

Si vous vous pensez à l’abri de ce type de pratique, sachez qu’elles touchent tout le monde, sans exception. Le dernier rapport du médiateur de l’AMF est clair sur ce sujet : 18% des escroqueries qu’il a recensées en 2020 concernent des retraités, les employés représentant 17% des plaignants, les cadres supérieurs, professions libérales et intellectuelles supérieures 21%. Personne n’est épargné. Votre vigilance est donc primordiale car les margoulins du web n’attendent qu’une chose : que vous baissiez la garde et vous laissiez convaincre d’investir dans une solution miracle, avec un rendement élevé et sans aucune prise de risque. Et les techniques utilisées ne s’arrêtent pas là. Pour mieux les comprendre… et les déjouer, retrouvez dans cet article diaporama les méthodes auxquelles les escrocs ont le plus fréquemment recours pour vous arnaquer.

COMPAREZ LES LIVRETS BANCAIRES
C’est souvent le point de départ d’une arnaque. Un conseiller vous contacte, par mail ou directement par téléphone, pour vous proposer LE produit miracle. Un livret d’épargne par exemple, mais avec un taux d’intérêt qui n’a rien à voir avec celui du Livret A (0,5%) ou des livrets bancaires (0,11% en moyenne selon la Banque de France). Des rendements de 6%, 8% et parfois même plus ? C’est bien évidemment impossible : “Fuyez devant les rendements élevés, ils sont synonymes de risque”, prévient Christèle Biganzoli, fondatrice de la plateforme de gestion de patrimoine Ritchee. Les meilleurs livrets d’épargne offrent rarement plus de 2%, et encore, seulement pendant quelques mois. Si votre œil est attiré par des taux mirobolants affichés sur une publicité en ligne, passez votre chemin ! Le conseil est identique pour des placements plus atypiques comme le vin. “Quand on vous promet de gagner 20% ou 30% en une année, voire un mois, il faut se poser les bonnes questions, avertit Jean-Marc Jocteur, directeur commercial du site U’Wine, spécialisé dans le négoce et l’achat de grands vins pour les particuliers. La valorisation des grands crus se fait sur le temps, avec la rareté du produit. C’est après plusieurs années que les vins deviennent chers”, explique le spécialiste. En cas de doute sur votre interlocuteur, un réflexe : vérifiez ses coordonnées, le nom de la société et contactez la chambre professionnelle concernée pour qu’elle vous confirme son existence.

Lire la suite sur scoop.it
Source : photo.capital.fr
Mentions légales Confidentialité