Les surfaces et les prix des logements font le grand écart en Île-de-France

Les surfaces et les prix des logements font le grand écart en Île-de-FranceINFOGRAPHIE - Découvrez les villes d’Ile-de-France où la proportion de maisons est la plus élevée, où l’on trouve les plus grands logements et les meilleurs prix.À force d’attirer les projecteurs sur elle, la Ville Lumière finit par faire oublier qu’elle ne représente pas à elle seule le marché immobilier francilien. Bien au contraire, comme le rappelle une récente étude des notaires du Grand Paris qui ont tenu à souligner (et chiffrer) cette diversité.Si Paris détient le record incontesté des prix, la capitale ne pèse que 20% des volumes de ventes de la région. Et, bien évidemment, elle ne représente qu’une goutte d’eau lorsque l’on parle des maisons: 1% des ventes de la capitale, alors que sur l’Île-de-France, c’est tout de même 31% du marché qui est concerné par ces transactions. Et plus on s’éloigne de la capitale, plus la proportion de maisons augmente.On passe ainsi de 12% dans le secteur de Nanterre à 24% autour de Versailles pour s’envoler à 64% vers Rambouillet, 72% autour de Fontainebleau et même 88% dans l’arrondissement de Provins.Et cette diversité de typologies de logements, on la retrouve pour les surfaces et les prix. Qu’y a-t-il de commun entre les 10.200 €/m² auxquels se vendent les appartements de la capitale et les 1750 €/m² que l’on paie en moyenne pour ceux de l’arrondissement de Provins? Et si l’on parle ici d’extrêmes entre le secteur le plus urbain et le plus rural de la région Île-de-France, on peut retrouver de sacrés écarts au sein d’un même département. Il suffit de voir du côté des Yvelines (78) ou de la Seine-et-Marne (77) pour constater des écarts qui vont du simple au double.Concernant les surfaces des appartements, les écarts sont un peu plus resserrés mais on gagne tout de même de l’espace en s’éloignant de la capitale, passant de 46 m² dans Paris à 62 m² en Grande Couronne. Une bascule plus importante encore pour les maisons, surtout si l’on met le cap vers l’ouest où les Hauts-de-Seine (92) et les Yvelines offrent les plus grandes surfaces.À condition d’y mettre le prix (on n’est pas loin du million d’euros tout de même), c’est dans l’arrondissement de Boulogne-Billancourt (92) que l’on trouve les plus grandes maisons (130 m²) tandis que les secteurs de Rambouillet, Versailles ou Saint-Germain-en-Laye (78) proposent de confortables surfaces moyennes de 120 m². C’est sensiblement plus que partout ailleurs. Des arguments de poids pour tous ceux qui cherchent actuellement à gagner de l’espace habitable.

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité