Les douches devront être à l’italienne en janvier 2021 dans le neuf

Les douches devront être à l’italienne en janvier 2021 dans le neufOn l’attendait pour juillet dernier, ce sera finalement dans un peu plus de trois mois. À cause du Covid-19, nous a répondu le ministère du Logement. Dès le 1er janvier 2021, l’obligation de construire des logements neufs pour accueillir des douches à l’italienne, entrera en vigueur, selon un décret publié discrètement au Journal officiel en fin de semaine dernière. Une mesure ardemment défendue par l’ancien ministre du Logement Julien Denormandie, à tel point que ces douches ont été baptisées «douches Denormandie».Dans un premier temps, ce sont les appartements en rez-de-chaussée et les maisons individuelles (sauf celles construites pour le propre usage de leur propriétaire) dont les permis ont été déposés à partir du 1er janvier 2021, qui sont concernés. Ensuite, dès juillet 2021, cette obligation sera étendue à l’ensemble des appartements desservis par un ascenseur. «Toute construction d’habitat neuf doit également proposer des conditions d’accessibilité et d’inclusion optimales pour les personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie», souligne Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement.Un calendrier qui doit «laisser le temps aux acteurs de la construction d’adapter leurs pratiques professionnelles». Mais il semble que ce ne soit pas suffisant. «Nous avons besoin de plus de temps pour que toute la filière s’adapte à cette amélioration qui n’est pas sans contrainte», a réagi Grégory Monod, président de LCA-FFB (constructeurs et aménageurs de maisons) sur Twitter.Certes, les particuliers, qui préfèrent les baignoires, ne seront pas obligés de faire construire une douche à l’italienne. Mais leur logement devra être adaptable dans le cas où un acquéreur souhaite en faire installer une. D’où le terme de logements «évolutifs». D’un point de vue technique, la salle de bains ne devra pas comporter de ressaut pour faciliter la transformation d’une baignoire en douche avec bac ou «à l’italienne». Quant à la baignoire, elle sera munie d’une évacuation compatible avec le siphon de sol de la douche à l’italienne. Un aménagement qui peut coûter plusieurs milliers d’euros - il nécessite de couler plus de béton - , selon la Fédération française du bâtiment.Surtout, une récente étude de l’Observatoire de la qualité de la construction, a critiqué les «défauts d’étanchéité» des douches à l’italienne. «Très tendances et parfois imposées pour des questions d’accessibilité à tous, ces douches nécessitent des compétences de carreleur mais aussi d’étancheur», souligne l’observatoire. Or, il se trouve que, selon ces experts, ces douches sont souvent mal conçues. «Avec ce type d’équipements, les évacuations sont encastrées, ce qui génère des coûts de réparation souvent élevés», met en garde Christian Garcia, directeur technique GIE de Socobat, spécialiste du désamiantage et de la maçonnerie ascenseur. Bref, si elles séduisent par leur esthétique et leur accessibilité, les douches à l’italienne peuvent aussi générer de mauvaises surprises.

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité