ISR : les fonds immobiliers ont aussi droit à leur label

ISR : les fonds immobiliers ont aussi droit à leur labelLes épargnants qui investissent dans des fonds immobiliers pourront aussi sélectionner les plus vertueux. Ils bénéficieront d'un label investissement socialement responsable (ISR).Le label ISR s'offre aujourd'hui un nouveau cahier des charges pour renforcer la transparence et le suivi des performances ESG. L'avenir de la finance, c'est l'ISR ! En tout cas, le public est de plus en plus sensible à l'impact social et environnemental de ses placements. Plus de 503 fonds, pour un total de 201 milliards d'euros d'encours, affichent aujourd'hui le label ISR. Il s'est imposé « comme la référence incontournable sur la place de Paris pour promouvoir la finance durable et responsable », affirme Bercy dans un communiqué à l'occasion du lifting du label et de son élargissement à l'univers des fonds immobiliers.Lancé en 2016, le label ISR s'offre aujourd'hui un nouveau cahier des charges pour renforcer la transparence et le suivi des performances ESG (critères environnementaux, sociaux et de gouvernance). Ce référentiel revisité, publié au Journal Officiel le 23 juillet via un arrêté, entrera en vigueur le 23 octobre 2020.Des preuves et du concretParmi ses nouvelles exigences, « le label oblige désormais les fonds à apporter des éléments de preuve sur la qualité durable de leurs investissements en montrant qu'ils sont à tout moment meilleurs que leur univers d'investissement sur au moins deux indicateurs ESG (par exemple l'empreinte carbone du portefeuille) », souligne l'Association française de gestion (AFG).La gestion ISR fait preuve de résistance face au coronavirusSCPI : la collecte plonge, le rendement résisteDes adaptations pour l'immobilierAutre nouveauté, les fonds immobiliers ont eux aussi désormais leur label ISR alors qu'il était auparavant réservé aux valeurs mobilières. Les critères ont été travaillés pour s'adapter à cette classe d'actif, l'enjeu principal étant l'amélioration du parc existant pour atteindre les objectifs climatiques et écologiques.Ainsi, seront éligibles au label « non seulement les fonds investissant dans les immeubles les plus modernes et performants, mais également les fonds investissant dans l'amélioration de la performance ESG des bâtiments en portefeuille », précise l'AFG. Huit indicateurs de reporting devront être publiés. « Ce label, particulièrement exigeant et ambitieux, sera un gage de fiabilité et de transparence pour les épargnants désireux d'investir dans des véhicules vertueux », estime Frédéric Bôl, Président de l'Association française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM).Les professionnels sont dans les starting-blocks. « Notre ambition est de soumettre rapidement notre SCPI PFO2 au label ISR, puis d'étendre la démarche à l'ensemble des fonds que nous gérons », affirme par exemple Eric Cosserat, président de Perial AM. Idem pour la société de gestion La Française qui privilégie trois axes pour sa stratégie ISR en matière d'immobilier : la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la réintroduction de la nature en ville, pour atténuer dans la biodiversité et les écosystèmes et le « vivre ensemble » en rendant la ville plus inclusive.La nouvelle couleur verte des fonds immobiliers séduira-t-elle les épargnants ? En tout cas, ils ne se contenteront pas de « greenwashing », un sujet dont s'est emparée l'Autorité des marchés financiers (AMF) qui poursuit la lutte contre l'écoblanchiment.Marie-Christine Sonkin

Lire la suite sur scoop.it
Source : www.lesechos.fr
Mentions légales Confidentialité