Où vivre au vert en grande couronne parisienne ?

Déménager en grande couronne parisienne - 77, 78, 91 et 95 - est certainement un bon compromis pour ceux qui souhaitent s'installer dans une ville à moins d'une heure de Paris et vivre au vert. Nous avons dressé le classement des villes où il fait bon vivre en grande couronne. Le top 3 va vous surprendre.Où vivre au vert en grande couronne parisienne ?SommaireLes villes où il fait bon déménager en grande couronneVivre dans les Yvelines : un bon compromisVivre en grande couronne : passer le périphérique et profiterAcheter une maison en grande couronne pour le prix d'un appartement parisienMéthodologie du palmarès des villes où vivre en grande couronne parisienneAprès 2 mois de confinement, les particuliers ont des envies d'espace et de changements. Grâce à l'adoption du télétravail par une majorité d'entreprises, ils n'hésitent plus à envisager un déménagement dans une ville plus éloignée de leur lieu de travail. D'autant que de nombreuses villes à 30 minutes de Paris affichent des prix moins élevés que dans Paris avec plus d'espace et de bonnes infrastructures.Pour les aider à faire le choix de la ville où poser leurs cartons, nous dévoilons avec Cadremploi le palmarès des 30 villes où vivre au vert en grande couronne parisienne (77, 78, 91 et 95).Les villes où il fait bon déménager en grande couronneAprès notre palmarès des villes où vivre au vert en France, avec comme grandes gagnantes Angoulême, Poitiers et Quimper, notre palmarès des villes où vivre au vert en Ile-de-France* place en tête Saint-Germain-en-Laye dans les Yvelines, une ville royale avec un prix moyen de 6 080 euros/m2 selon les Notaires de France, en hausse de +8,8% en un an et de +4,6% en 5 ans. Située à 20 kilomètres de Paris et accessible par le RER A, Saint-Germain-en-Laye propose de nombreux espaces verts.La deuxième place du palmarès est occupée par une ville de l'Esssonne, Gif-sur-Yvette. Avec des prix moyens en dessous de la barre des 4000 euros, (3 380 euros/m2, en baisse de -6,8 % sur 1 an et en hausse de 1,3% sur 5 ans), cette ville de l'Essonne fait partie du parc naturel régional de la Haute vallée de Chevreuse.Elle est suivie par une autre ville des Yvelines, Maisons-Lafitte, la cité du cheval, dont les prix sont en moyenne situés autour de 5 000/m2, en hausse de 3,2 % sur 1 an et de 19,9% sur 5 ans. Accessible en transilien et en RER A, la ville compte de nombreux parcs et un accès aux berges de la Seine.Des villes d'Ile-de-France chargées d'histoire avec un patrimoine architectural hérité des rois de France et un accès direct à la nature. De quoi respirer tout en vivant à moins de 30 kilomètres de Paris.Vivre dans les Yvelines : un bon compromisDe nombreuses villes des Yvelines sont présentes dans ce palmarès. C'est le cas de Saint-Germain-en-Laye (1ère) Maisons-Laffitte (3ème), Montigny-Le-Bretonneux (5ème), Versailles (6ème), Chatou (8ème), le Chesnay-Rocquencourt (21ème) et Houilles (27ème). Ces villes "bénéficient d’un bel accès aux espaces verts et d’un niveau de vie élevé, permettant ainsi au département des Yvelines d’occuper une place de choix au sein du top 10. A noter que Versailles fait également partie de l’une des rares villes de l’échantillon à atteindre 4 étoiles au label 'villes et villages fleuris'."Dans le détail, Montigny-Le-Bretonneux affiche un prix moyen de 3 670 euros/m2, en hausse de 3,4 % sur 1 an et de 10,3% sur 5 ans. Versailles quant à elle affiche une moyenne de 6 400 euros/m2, en hausse de 8.4 % sur 1 an et de 20,5% sur 5 ans. Chatou, située en bords de seine, en face de Rueil-Malmaison, affiche une moyenne de 4 680 euros/m2 et voit ses prix progresser de 4,6% sur 1 an et de 9,3% sur 5 ans. Le Chesnay affiche 4 790 euros/m2, en hausse de 8,5 % sur 1 an et de 10,2 % sur 5 ans. Houilles, située à moins de 15 minutes de Saint-Lazare et de La Défense, affiche des prix de 4 230 euros/m2, en progression de 6,2 % sur 1 an et de 9,5 % sur 5 ans.Vivre en grande couronne : passer le périphérique et profiterDans l'Essonne, Yerres se hisse 4ème du classement avec des prix attractifs pour les maisons (en moyenne 352 600 euros selon les notaires du Grand Paris), Palaiseau dotée d’une excellente couverture en matière de fibre optique arrive en 9ème position et Massy en 22ème position.En Seine-et-Marne, Gif-sur-Yvette arrive 2ème, Ozoir-la-Ferrière se place 7ème grâce à la forte fréquence des trains en direction de Paris et Bussy-Saint-Georges en 10ème position grâce à sa proximité des espaces verts.Seule ville du Val-d'Oise, Herblay arrive 24ème avec un prix moyen de 3 150 euros/m2, en baisse de -0,8 % sur 1 an et de -5,4% sur 5 ans.Acheter une maison en grande couronne pour le prix d'un appartement parisien"Si le désir des cadres parisiens de partir vivre au vert est indéniable, la destination de leur rêve peut varier en fonction de leurs attentes prioritaires : accession à la maison individuelle, temps de trajet ou encore couverture numérique", note Cadremploi. En effet, le rêve se heurte parfois à la réalité.Toutefois, en immobilier, il n'est pas rare de devoir faire des compromis, parfois sur la localisation, d'autres fois sur la surface. Ces villes de notre Palmarès sont néanmoins un bon compromis, entre vie professionnelle et vie personnelle. Des villes où au lieu d'acheter un appartement, il sera possible d'acheter une maison avec un espace extérieur. Un des critères les plus demandé post-confinement.Reste à voir si les particuliers passeront du rêve à l'acte et si les banques financeront les envies de verdure et d'espace des acquéreurs. Les conditions bancaires se durcissent un peu plus depuis la fin du confinement. Ainsi, ceux qui envisagent de déménager devront présenter un dossier en béton pour rentrer dans les critères des banques dans le cadre d'une acquisition...Méthodologie du palmarès des villes où vivre en grande couronne parisienne*Méthodologie du palmarès. Le palmarès exclusif des villes où s’installer et travailler au vert a été construit par Cadremploi, Figaro Immo et PriceHubble sur une série d’indicateurs et de données. Pour l’établir, 50 villes de 4 départements de la grande couronne (77, 78, 91 et 95), comptant plus de 20 000 habitants et présentant une médiane du niveau de vie supérieure à celle sur l’ensemble du territoire, soit 20 820 € en 2017 (données INSEE), ont été retenues. Ces villes ont ensuite été soumises à une batterie d’indicateurs dans quatre grandes catégories : immobilier, environnement, accessibilité et cadre de vie. Pour chacune de ces catégories, 2 à 4 critères se basant sur un ensemble de données émanant de sources officielles ont été retenus, notés à chaque fois sur 20, puis pondérés ; en résulte une moyenne générale sur 20.

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité