Le marché de la location meublée performe en France

Chez les propriétaires d’appartement, la tendance est à la location meublée. S’ils en tirent de nombreux avantages, les locataires y trouvent aussi leur compte. En effet, le bail meublé se caractérise par une certaine flexibilité. En se référant au baromètre dressé par SeLoger, cet attrait s’est renforcé depuis quelques mois.Le Parisien rapporte que les loyers ne sont pas encore proportionnels aux revenus perçus par les ménages. Cette situation concerne aussi bien la location meublée que la location vide. Or, l’écart se creuse entre ces deux types de logements, surtout en région francilienne.Sachant qu’un logement meublé est 8 % plus onéreux qu’un appartement dépourvu de mobilier, les bailleurs se mettent de plus en plus à équiper les habitations.Florent Guiocheau, qui travaille pour la plateforme SeLoger en tant que responsable data, étudie ce phénomène. Quelles sont les motivations des propriétaires ? En tout cas, les candidats à la location n’auront pas à fournir une assurance locataire.Une solution clé en main pour les locataires confrontés à des disparités au niveau régionalDans le cadre d’une location meublée, les étudiants, tout comme les jeunes qui viennent d’entrer dans la vie active, ont juste à emménager dans l’appartement qu’ils ont choisi. Pour les attirer, les professionnels s’assurent que les appartements sont bien aménagés.
 
L’objectif est donc double pour les propriétaires, comme le relate Leïla Bezaz, à la tête de monpetitappart, entreprise spécialisée dans l’agencement des espaces vides :
« On a des investisseurs qui veulent aménager leur appartement pour améliorer le confort du locataire et augmenter leurs revenus. »
En observant le nouveau baromètre supervisé par Florent Guiocheau, il apparaît que les loyers les plus élevés en matière de logement meublé se retrouvent dans les Hauts-de-Seine, notamment à Malakoff. En équipant des appartements, les tarifs peuvent atteindre 1 456 euros, contre 1 219 euros pour la location vide. Des avantages considérables pour le propriétaire sur le plan commercial et fiscal Les bailleurs peuvent augmenter leurs marges en investissant dans la location meublée, car les loyers sont plus importants, comme l’indique SeLoger. De plus, le contrat de bail dure trois fois moins longtemps que ceux impliquant des logements vides.
Ainsi, le bailleur peut procéder plus facilement aux expulsions en cas d’éventuels impayés. En outre, les appartements meublés ne restent pas vacants très longtemps. Dans les Hauts-de-Seine par exemple, les logements trouvent preneurs 22 % plus vite.
Les personnes qui disposent du statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) peuvent se faire prélever les impôts sur 50 % de leurs recettes. Elles peuvent aussi se tourner vers le régime réel pour ensuite procéder à la déduction de leurs charges.
Emmanuel Chiabrando, qui préside Carré Investisseur, avoue qu’il arrive que les intéressés ne payent pas d’impôts sur leurs revenus locatifs durant une décennie. Au président de LMNP Expert, Stéphane Roger, d’ajouter qu’il est possible de déclarer un résultat fiscal nul si l’appartement n’est pas amorti.

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité