Prêt à taux zéro (PTZ) : les députés votent son maintien sur tout le territoire

Alors que l’on annonçait sa fin toute proche dans les villes rurales, le prêt à taux zéro (PTZ) bénéficie d’un sursis. Le 15 novembre, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2020, les députés ont voté en faveur de son maintien sur tout le territoire dans le neuf, jusqu’en 2021. Ce, contre l’avis du gouvernement.
 
Le prêt à taux zéro (PTZ) doit normalement disparaître le 31 décembre 2019 pour l’acquisition d’un logement neuf ou la construction d’une maison (avec l’achat du terrain) dans les territoires ruraux (les zones B2 et C dites « détendues »).
Une volonté du gouvernement de recentrer le prêt à taux zéro (PTZ) dans le neuf dans les zones « tendues » A, A bis et B1, à partir du 1er janvier 2020. La fin annoncée ce prêt immobilier sans intérêt à rembourser a inquiété de nombreux professionnels du bâtiment. Rebondissement le 15 novembre Dans le cadre du vote du projet de loi de finances pour 2020, les députés de l’opposition et de la majorité LREM ont voté, le 15 novembre, son maintien jusqu’à fin 2021 (date de l’extinction totale du dispositif) sur tout le territoire. Un amendement avait été déposé.
En 2018, le PTZ neuf dans les territoires ruraux avait déjà subi un sérieux coup de rabot : il ne pouvait plus que financer 20% du coût total de l’opération (contre 40% auparavant). Cela s’est traduit « par une chute considérable de la distribution du PTZ sur ce segment, mais sans transfert vers le PTZ ancien (en baisse aussi) ou vers le PTZ neuf en A et B1 (en baisse encore) », indique l’amendement. « Une première et belle victoire » Sur Twitter, la députée du Tarn-et-Garonne Sylvia Pinel, qui a présenté l’amendement, s’est réjouie du vote de l’Assemblée nationale en faveur de la prolongation du PTZ, « qui favorise l’accession à la propriété de nombreux ménages modestes dans 93% du territoire. »
 
Autre réaction sur Twitter, celle de Jacques Chanut, président de la Fédération du BTP : « C’est une première et belle victoire qui permettra de restaurer l’équité territoriale pour les jeunes ménages. » En attente de la deuxième lecture du texte S’il a été adopté en première lecture, cet amendement doit encore passer l’étape de la deuxième lecture à l’Assemblée nationale… Le texte doit également être voté par les sénateurs.

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité