Comment concilier emploi stable et logement : Toulouse seulement 16e ville de France !

Une étude dévoile le palmarès des villes qui concilient un travail en CDI et des logements accessibles avec un salaire moyen. Besançon, Orléans et Saint-Etienne sont en tête. Toulouse n'est que 16e.    
Si Toulouse est en pointe dans de nombreux domaines, voici un palmarès où elle ne brille pas spécialement. Le 3e baromètre de l'attractivité des grandes villes Work & Live, lancé par le site d'offres d'emploi Jobijoba et le site immobilier meilleurtaux.com, dresse le classement des trente plus grandes villes de France.
 
Les offres d'emploi en CDI ont été rapportées au nombre d'habitants et à la surface en mètres carrés qu'un travailleur qui perçoit le salaire médian net des emplois proposés dans la ville peut s'offrir en empruntant sur 20 ans. Ce calcul permet d'obtenir une note de 0 à 10. 
 
Besançon est la ville de France qui arrive en haut du podium. "Besançon n'est ni en tête de l'emploi, ni en tête des meilleurs prix de l'immobilier, mais il représente le meilleur équilibre entre les deux", explique au Parisien Thomas Allaire, le fondateur de Jobijoba. Besançon devance Orléans et Saint-Etienne.
  Des offres d'emploi mais des prix de l'immobilier élevés Toulouse occupe seulement la 16e place. Si la Ville rose dispose des atouts en matière d'emploi, son marché de l'immobilier la pénalise dans le classement. Selon l'enquête, 155 236 emplois ont été proposés sur l'ensemble d'une année avec un nombre de CDI de 10,66 % pour 100 habitants. Pour le nombre d'offres d'emploi dans les grandes villes, seules Paris et Lyon devancent Toulouse. Pour le taux de CDI proposés, Toulouse est devancée par Lyon, Bordeaux ou Grenoble. Ainsi Lyon propose un taux de CDI de 24,06 %. Paris est à 10,48 %. Montpellier est loin derrière avec un taux de 4,64 % et 40 856 emplois sur un an.     En matière d'immobilier, le prix du m² à Toulouse, selon l'enquête, est de 3665 euros. Grâce au salaire médian disponible dans les offres toulousaines, il est possible d'acheter un 45 m². La capacité d'emprunt est fixée à 150 478, 27 euros avec un taux de 1,10 % sur 20 ans. Si le Toulousain avec un salaire médian peut s'offrir un 45 m², le Montpelliérain peut habiter un 51 m², le Bordelais un 32 m², le Parisien un 22 m² ; à l'inverse un Perpignanais peut vivre dans un 106 m² et un Mulhousien un 119 m².
 
En combinant ces données, Toulouse a obtenu une note de 4,77/10. Besançon qui figure en tête du palmarès est notée 9,74/10. Dans le classement final, Bordeaux est 20e avec 4,51/10, Perpignan 23e avec 2,52/10, Montpellier 24e avec 2,38/10. Nîmes occupe la 30e et dernière place avec 1,37/10.

Lire la suite sur scoop.it
Source : www.ladepeche.fr
Mentions légales Confidentialité