L'immobilier, plus rentable que l'assurance-vie ? - Avis d'experts

Quels sont les avantages de l’assurance-vie ?L’épargnant a la possibilité de souscrire à plusieurs contrats d’assurance en même temps, afin d’augmenter la valeur de son capital et/ou d’épargner de l’argent en vue d’en faire bénéficier la famille en cas de décès. Il n’y a aucune limite de versement, et celui-là peut se faire de manière permanente. De plus, vous avez le choix de retirer votre placement, ainsi que les intérêts, quand vous le souhaitez. Enfin, un autre avantage à noter est le fait que les plus-values issues de votre assurance-vie qui bénéficie d’une fiscalité allégée.Au départ, l’assurance-vie reste la préférée des Français, qui ont tendance à se sentir plus en sécurité et plus « souples » avec ce type de placement. Les frais d’entrée sont aussi plus abordables que lors d’un achat immobilier, et ils restent négociables. Mais, cette tendance commence à baisser au profit de l’investissement immobilier locatif, qui marque un peu plus de points chaque année. Selon la Fédération française de l'assurance (FFA), entre janvier et août 2018, les Français avaient déjà investi 17,1 milliards d'euros sur leurs contrats, un montant record inégalé depuis 2011.Quels sont les avantages de l’investissement immobilier ?Ce dernier est apprécié, car il figure parmi les pratiques les plus intéressantes et les plus prisées pour se créer un capital permanent. En effet, il permet de transmettre un patrimoine immobilier et de bénéficier de revenus complémentaires.De plus, notons les faibles taux d’intérêts proposés par les banques cette année encore, mais aussi les dispositifs fiscaux avantageux pour les contribuables, comme la loi Pinel pour les logements neufs, loués vides, mais aussi le LMNP pour les logements anciens, voire même Denormandie, tout récent, qui s’apparente au Pinel ancien. Il convient de noter cependant des frais élevés et non compressibles à un achat immobilier. Enfin, il est souvent peu risqué, car il est rare d’y voir une dépréciation, à condition de bien acheter évidemment.En effet, attention, avant tout investissement, il convient de calculer la rentabilité du bien pour obtenir une rentabilité nette intéressante et s’assurer que l’investissement en vaut la peine. En fonction de l’emplacement géographique, de l’évolution du marché et la valeur du bien, on trouve de fortes disparités de rendement.Cependant et plus globalement, les rendements assurance-vie ne sont pas aussi intéressants que ceux que l'on peut obtenir avec un bien immobilier (environ 1,8% en moyenne) et que, contrairement à l'immobilier, on ne peut pas "agir" sur ce rendement (en faisant des travaux dans un bien par exemple).Alors, que choisir ?L’assurance-vie et l’immobilier présentent tous les deux des avantages attractifs et peuvent aussi être complémentaires. En effet, si l’immobilier reste sûr et rentable, l’assurance-vie est la favorite des Français. Elle reste flexible et permet de récupérer la liquidité quand on le souhaite.Ainsi, au-delà d’une rentabilité, les goûts et les envies peuvent dépendre de l’âge auquel on décide d’investir, mais aussi de la situation qu’il convient de prendre en compte. Quels sont vos projets ? Quelle est votre capacité d’épargne mensuelle ? Quelle est votre situation financière ?À 30 ans, on a souvent envie d’être propriétaire d’une résidence principale alors qu’à 40 ans, on pense à réduire ses impôts d’une part, et compléter ses revenus d’autre part. C’est ainsi que l’on pense à l’investissement immobilier locatif. À partir de 60 ans, l’assurance vie peut être moins taxée et répondre à plus de tranquillité d’esprit, ce que l’on commence à rechercher, avec moins de complexité de gestion. On n’a pas toujours les mêmes revenus non plus, en fonction des âges de la vie.Ainsi, avant de prendre une décision entre investissement locatif ou placement dans une assurance-vie, il est donc capital de regarder son aptitude d’endettement, voir si elle est suffisante pour ne pas toucher à son épargne sur plusieurs années pour l’achat d’un bien par exemple.

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité