Économie | Coliving, une nouvelle vision de l’immobilier

Existant depuis 20 ans, ce mode de vie, né sur la côte ouest des États-Unis, se dévoile à peine dans l'Hexagone.  
Et si la colocation n'était pas qu'une contrainte financière mais un nouveau style de vie des "millénials" (personnes nées dans les années 1980-1990) actifs et urbains ? C'est la question que l'on peut se poser face à la multiplication de concepts créés tel que The Babel Community, à Marseille.
 
À mi-chemin entre la colocation traditionnelle et l’hôtel, le "coliving" propose des appartements individuels et des espaces de vie partagés avec un accès personnalisé à de nombreux services : salle de sport, animations (conférences, cours collectifs…), rooftop, espace de coworking, coffee-shop innovant...
 
Les loyers comprennent différentes prestations comme l'eau, l'électricité, l'assurance, le ménage, le linge de maison, le wifi… sans oublier l’organisation d’événements comme des cours de yoga ou de langue ! Bref, tout ce qui peut créer du lien en fonction des demandes propres à chaque "coliveur". Selon les prestations offertes et la surface du logement, il faut débourser - en moyenne - 850 euros par mois pour expérimenter cette nouvelle manière de penser l'habitat en ville.
 
  Collaboratif, interactif et tendance Marseille est la première ville française à avoir mis au monde ces pouponnières à start-up. "Un exemple" pour Daniel Tchenio, directeur de CBRE Marseille. "Une tendance de fond" pour Guillaume Pellegrin, président de Tivoli Capital. Et "un véritable produit marketé autour de l’immobilier" pour le fondateur de The Babel Community, Benoît Jobert. Tous trois réunis avec d'autres acteurs du secteur en début d'été, autour des notions de coworking, coliving et nouvelles manières de vivre et travailler.
Le "coliving" s’adresse aux étudiants et aux jeunes actifs appréciant la vie en colocation et à la recherche de flexibilité. Il est possible de louer un logement pour un mois ou pour de courts séjours. Mais il pourrait aussi bien convenir à des cadres en déplacement ou des personnes âgées manquant de compagnie. Le nombre de Français souffrant de solitude est par ailleurs en constante augmentation, avec des habitudes de travail qui évoluent.
On estime que d’ici 2020, près de 40% des emplois seront sur un mode freelance. Il est donc indispensable de s’adapter et de moduler les offres immobilières en conséquence. Ce mode de cohabitation commence à faire son chemin dans les métropoles françaises, même s’il reste encore peu développé. Collaboratif, proposant du lien et de l’interaction, le "coliving" est terriblement tendance sur le marché immobilier actuel.

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité