Immobilier : comment booster la rentabilité de votre patrimoine à la rentrée ?

Entre des taux d’intérêt particulièrement bas, un marché de l’ancien on ne peut plus dynamique et des ventes de logements neufs qui se maintiennent… La conjoncture est propice à l’investissement. Encore faut-il qu’elle s’inscrive dans la durée. Le site PAP vient de mettre en exergue un certain nombre d’indicateurs qui prouvent – une fois n’est pas coutume – que les astres sont aujourd’hui largement réunis pour investir dans l’immobilier et faire de cette opération un succès. De fait, si le marché se porte à merveille et que les ventes de logements anciens notamment affichent un incroyable essor grâce à des hausses de prix significatives, les taux d’intérêt des crédits, souligne Pierre Chevillard, rédacteur en chef de PAP, ont pour leur part diminué à un niveau quasi paroxysmique.
Aussi, tout l’enjeu tient aujourd’hui au fait, d’une part, de savoir si cette tendance positive pour les investisseurs va perdurer, d’autre part de voir quels sont les éventuels arbitrages à effectuer pour dynamiser d’autant plus la rentabilité d’un bien immobilier.    
L’Observatoire Crédit Logement/CSA est clair, il est même très clair. Entre fin 2012 et mi-2019, le taux de crédit immobilier moyen toutes durées confondues est passé de 3,21% à 1,20% hors assurances. Et ce, compte tenu de la politique accommodante de la Banque centrale européenne (BCE). La bonne nouvelle tient au fait que l’instance financière ne table pas dans les mois à venir sur une remontée des taux directeur. Du moins pas avant mi-2020. Aussi, celles et ceux qui souhaitent investir dans la pierre risquent bien de pouvoir continuer à profiter de belles décotes. Et heureusement puisque, selon l’analyse de PAP, les prix de l’ancien devraient poursuivre leur envolée dans les mois à venir. Quant aux Notaires de France, ils évaluent à 3,7% pour les appartements et à 2,5% pour les maisons sur un an l’augmentation des prix de l’immobilier. Patrimoine immobilier : travaux, placements et petites surfaces Aussi, au regard de toutes ces données, il apparaît clairement que le fait de vendre son bien immobilier aujourd’hui peut indéniablement se révéler profitable. Mais pour se délester de son logement au meilleur prix ou tout simplement faire en sorte de le valoriser au fil des ans, un certain nombre de points doivent être considérés.
En premier lieu, il est naturellement recommandé pour les propriétaires occupants de réaliser régulièrement des travaux de rénovation. Pour le coup, l’objectif est double puisque cela permet non seulement de maintenir (voire d’augmenter) la valeur d’un bien, mais également de revaloriser le montant de vos loyers dans le cas où vous décideriez de le mettre en location.
En tant qu’acheteur, le mot d’ordre habituel pour vous assurer que le bien sur lequel vous avez jeté votre dévolu se valorisera avec le temps, c’est évidemment : l’emplacement, l’emplacement, l’emplacement. Le fait de choisir un logement situé à proximité des transports, des écoles, des services lui donne forcément de la valeur et augmente (en plus de la conjoncture actuelle) vos chances d’en accroître la rentabilité.
 
Si vous êtes avide de placements, non accessoirement de placements immobiliers, l’investissement locatif (même saisonnier) constitue une bonne option. Sur le volet foncier toujours, quantité de gestionnaires d’actifs préconisent, de leurs côtés, d’investir dans des parts de SCPI. A commencer par des SCPI situées à l’étranger (en Allemagne notamment). Pour quelles raisons ? D’une part, parce que le fait d’investir dans un autre pays revêt l’avantage non négligeable d’éviter une double imposition (les revenus encaissés par les SCPI situées en zone Euro étant localement imposés). D’autre part, parce que selon les sociétés de gestion et les produits proposés, les rendements annuels peuvent largement dépasser les 5%. Une aubaine à l’heure où les livrets d’épargne ne rapportent pas grand-chose si ce n’est rien compte tenu de l’inflation.
Enfin, les parkings et autres caves mis en location revêtissent l’avantage de faire figure de placements de bon père de famille tout en offrant, selon les années, de jolis rendements qui peuvent osciller entre 6 à 8% avant impôts. Résultat : entre une conjoncture immobilière heureuse qui devrait se poursuivre dans les mois à venir, des placements judicieusement choisis et quelques notions élémentaires pour entretenir un bien, les possibilités pour dynamiser un patrimoine immobilier en cette rentrée 2019 sont légion. Et pour la grande majorité d’entre elles (à l'exception des parts de SCPI), dépourvues de risques...  

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité