Quelle différence entre un architecte et un maître d'oeuvre?

1-Qui fait quoi ? Le maître d'œuvre a en général une expérience du terrain mais pas de formation spécifique : il est expert du suivi de chantier, mais pas de la conception. De son côté, l'architecte a une formation qui lui permet de faire à la fois la conception et la maîtrise d'œuvre, c'est donc une prestation plus complète.
On entend souvent que faire appel à un maître d'œuvre coûte moins cher que de travailler avec un architecte, pour une mission équivalente. Les architectes ont un code déontologique stipulant qu'ils ne peuvent pas se rémunérer sur les entreprises et artisans qui vont réaliser les travaux. Les maîtres d'œuvre, eux, travaillent souvent en tant qu'apporteur d'affaires pour des artisans, et peuvent percevoir des commissions de ces artisans. Ce n'est pas toujours le cas ; mais c'est ce qui explique la différence économique entre le coût d'un architecte et celui d'un maître d'œuvre. 2- L’architecte peut-il imposer au propriétaire ses propres artisans ? Qui est responsable du chantier ? L'architecte ne peut pas imposer au propriétaire ses propres artisans, il peut les lui recommander, ce qui est légitime étant donné qu'il a l'habitude de travailler avec eux. Mais le propriétaire peut aussi demander à l'architecte de consulter d'autres entreprises. L'architecte se doit de présenter au propriétaire plusieurs devis pour chaque corps d'état.
Dans le cas où l'architecte réalise une mission complète, il est responsable du chantier, depuis ce qu'il a dessiné en amont jusqu'à la livraison du chantier. C'est-à-dire jusqu'à la levée des réserves, lorsque l'on vérifie que tout est bien conforme à ce qui avait été prescrit. Mais certains architectes ne réalisent que la conception : c'est à définir au début du projet. Dans ce cas, la responsabilité du chantier incombe soit au propriétaire (le maître d'ouvrage, c'est-à-dire le commanditaire du projet), soit à un maître d'œuvre s'il a délégué cette mission à quelqu'un d'autre.
Certaines entreprises qui réalisent les travaux disent qu'elles sont maîtres d'œuvre. Attention au conflit d'intérêt dans ce cas. Dans tous les cas, à l'instar de l'architecte,  elles doivent avoir une assurance décennale, afin de protéger le propriétaire.
  3- Comment se déroule la livraison du chantier ? Comment le propriétaire est-il protégé ? À la fin du chantier, on effectue la " réception des travaux " : c'est le moment où le propriétaire prend l'usage du bien. Afin de vérifier que tout est bien conforme, le propriétaire, l'architecte et/ou le maître d'œuvre signent des documents pour reconnaître que tout est terminé, ou pour définir ce qui doit être modifié. (Si vous avez des réserves à émettre, n'hésitez pas à les mentionner dans le document : une poignée mal fixée, un éclat sur le carrelage, une rayure sur un mur etc. afin que les artisans arrangent ces désagréments au plus vite, ndlr). Les réserves devront être " levées " par la suite.
À la réception des travaux, la garantie de parfait achèvement, la garantie biennale et la garantie décennale se déclenchent : elles couvrent les propriétaires sur différents volets :
La garantie de parfait achèvement (qui dure un an) impose à l'entreprise qui a réalisé les travaux de réparer tous les désordres signalés au cours de l'année qui suit la réception des travaux, quelles que soient leur importance et leur nature.
La garantie biennale (deux ans) couvre les éléments d'équipement qui peuvent être enlevés sans dégrader le bâti (par exemple : le ballon d'eau chaude, les volets).
La garantie décennale (dix ans) couvre les dommages qui compromettent la solidité du bâti (par exemple : risque d'effondrement) ou rendent la construction impropre à sa destination, comme un défaut d'étanchéité ou des fissures importantes.  

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité