Pays Basque : première expérience immobilière de chambres d'amis partagées

La future Maison de quartier du Séqué disposera d'un Mur à gauche, d'un atelier bricolage, d'une salle polyvalente et de deux chambres gérées par l'association des habitants. Livraison prévue cet automne.
Pouvoir héberger belle maman quand elle vient nous rendre visite, ou bien un.e ami.e lointain.e quand son appartement est (relativement) petit. Ce sera possible dans une chambre d'ami.es mis à la disposition des habitants du quartier du Séqué à Bayonne. C'est la première expérience de ce type au Pays Basque.
 
C'est l'une des originalités de la future Maison de quartier. La première pierre a été posée vendredi. Un projet d'habitat participatif qui doit voir le jour cet automne, après des mois de retards. Avec un Mur à gauche, un atelier bricolage, une salle polyvalente pour des fêtes notamment. Le projet est porté par la municipalité, après concertation avec les habitants de l'écoquartier.  Le président de l'association des habitants Alain Michelini est ravi: le projet de Maison retenu est celui qui avait la préférence de l'association qui compte 80 membres sur 300 habitants. Le quartier du Séqué va compter prochainement 200 logements supplémentaires. Une solution face à la cherté du logement Les deux chambres partagée est un dispositif pionnier au Pays Basque. C'est une des solutions lorsque le logement est rare et cher.  En tout cas pratique, "plutôt que d'acheter des mètre carrés quand on héberge des amis ou de la famille une fois par an" plaide Martine Bisauta l'adjointe au maire de Bayonne. Des listes d'attente ou des rotation d'une année sur l'autre sont à certainement à prévoir, pendant les Fêtes de Bayonne ou celles de fin d'année. Les habitants en ont bien conscience. "Mais c'est mieux que rien" pour Françoise. "On ne va pas construire un hôtel non plus"ajoute Claire.
Pour sa part, le COL, Comité ouvrier du logement, bailleur social vient de lancer l'expérience à Bordeaux et à Billère (près de Pau).  Il n'y a pas encore le recul nécessaire pour savoir si le système marche, "mais cela fonctionne bien au Canada ou en Suisse" assure Imed Robbana le directeur du COL.
La future Maison de quartier, rue Loustaounaou, devrait coûter 1.2 million d'euros (hors taxes). Elle devrait une partie de la façade de la ferme Loustaounaou du XVIe siècle. Le maire Jean René Etchegaray a rappelé que l'aménagement de ce nouveau quartier sur 14/15 hectares, dans l'ancien camping de la Chêneraie remonte au temps où il était adjoint au maire Jean Grenet à l'urbanisme. Jean René Etchegaray a annoncé un meilleur cadencement pour la ligne de bus.

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité