Emprunt immobilier : un mensonge peut coûter très cher

C'est une petite révolution dans le domaine des emprunts immobiliers. Mentir à sa banque au moment de contracter un prêt peut maintenant coûter très cher. Une information de cbanque.com, rapportée par Capital.L'arrêt rendu le 9 janvier dernier par la Cour de cassation fera date. Une banque est maintenant en mesure d'exiger le remboursement total d'un prêt, si elle se rend compte que l'emprunteur a menti sur sa situation.
 
C'est ce qui est arrivé à un homme dans le cas d'un crédit immobilier sur vingt ans. Il a falsifié des justificatifs de revenus et des documents fiscaux. Ce dont s'est rendu compte la banque plusieurs mois après. Ainsi, elle a souhaité user d'une clause du contrat pour exiger le remboursement total du prêt. La Cour de cassation a validé cette décision. L'emprunteur s'est justifié en affirmant que son banquier a manqué d'investigation à l'obtention du prêt. Un cas qui fait donc jurisprudence et qui devrait faire réfléchir ceux qui à l'avenir, voudraient embellir leur situation pour demander un emprunt.

Lire la suite sur scoop.it
Source : actu.orange.fr
Mentions légales Confidentialité