Les comparateurs de crédits en ligne peuvent-ils remplacer un courtier ? -

Le monde du crédit fonctionne à toute vitesse depuis quelques années. Les taux sont bas et ont même atteint des records pour les crédits immobiliers. Résultat, de nombreux marchés sont stimulés, notamment celui du courtage. Un courtier, c’est quelqu’un dont le travail consistera à vous trouver la meilleure offre de crédit possible en échange d’une commission. Alors, cette profession est-elle mise en danger par les comparateurs de crédits en ligne ?Comment fonctionne un comparateur de crédit en ligne ?
 
Tout dépend évidemment du comparateur auquel vous vous adressez. Cependant, ils sont à peu près tous fondés sur les mêmes principes de fonctionnement. Il vous suffit de vous rendre sur leur site Internet et de remplir les formulaires qui conviennent à votre situation. La demande est presque toujours parfaitement anonyme et sans engagement.
Après avoir rempli votre demande, vous recevez les différentes offres de crédits qui correspondent aux besoins que vous avez communiqués. Vous n’avez ensuite qu’à comparer ces différentes offres et leurs avantages. Une fois que vous êtes décidé, il ne vous reste alors plus qu’à souscrire à l’offre qui vous convient le mieux. Quels sont les crédits disponibles ? Tout dépend du comparateur, une fois de plus. Cependant, sur cnasea.fr, vous avez accès à tous les types de crédits existants. Du simple crédit à la consommation jusqu’au crédit immobilier, en passant par le crédit auto, le prêt travaux, et même le rachat de crédit. Vous n’avez donc qu’à sélectionner le crédit qui vous intéresse.
Vous pouvez même demander une simulation sans choisir de crédit et le comparateur vous guidera à travers les différentes natures de crédit pour trouver celle qui conviendra le mieux à vos besoins. Effectivement, il est parfois préférable de se tourner vers un prêt personnel plus général que vers un prêt spécifique, même si nos besoins correspondent à la catégorie de ce prêt. Ces comparateurs remplacent-ils un courtier ? Les courtiers continuent de défendre leur activité contre ces comparateurs en assurant à leurs clients qu’ils peuvent leur obtenir des taux plus bas que n’importe qui d’autre. C’est vrai, mais il faut également prendre en compte le coût de la commission du courtier, alors que les comparateurs de crédits sont presque tous gratuits.
Enfin, la profession de courtier est bien davantage menacée par la croissance importante du marché que par les comparateurs. Effectivement, un courtier ne vit que grâce à la relation de confiance qu’il tisse avec les banques. Or, ces banques font de moins en moins confiance aux freelances et aux petits cabinets, préférant se tourner vers de très grandes structures.

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité