Bordeaux: Comment Student Factory veut dépoussiérer l'univers de la résidence étudiante

Filiale de Vinci Immobilier, la marque Student factory s'est lancée cette année sur le marché de la résidence étudiante, et vient d'ouvrir son troisième établissement près de la gare de Bordeaux ...
 
Student Factory, filiale de Vinci Immobilier, vient d’ouvrir à Bordeaux sa troisième résidence étudiante, après Nice et Aix-en-Provence. La résidence s’est installée dans le secteur Armagnac de l'Opération d'intérêt national (OIN) Euratlantique, derrière la gare Saint-Jean. Dans un vaste programme immobilier piloté notamment par Vinci Immobilier.
Student Factory propose à Bordeaux 116 appartements, du T1 (20 m2) au T3 en duplex (60 m2) pour de la colocation. Des résidences résolument modernes, dans un esprit de loft new-yorkais, avec beaucoup d’espaces partagés. Un nouveau concept qui séduit, puisque la résidence, ouverte en novembre, est quasiment complète.
  Un tarif moyen de 590 euros par mois pour les studios Les tarifs pour un studio classique sont de 590 euros par mois, un loyer charges comprises (wifi, espaces coworking…) hors électricité. « On est sur un positionnement haut de gamme, concède Damien Odin, directeur de Student Factory, ce qui nous permet de nous différencier d’autres résidences que nous avons jugées vieillissantes, mais on n’aura jamais de loyers exorbitants non plus. En France, le loyer d’un étudiant pour se loger est de 550 euros, ce qui est également le loyer moyen de nos trois résidences. »
 
Des services annexes (laverie, ménage) sont proposés et facturés à la demande. La résidence est également gérée par une directrice d’établissement, présente du lundi au vendredi. Et chaque chambre est équipée d’un visiophone.
 
Student Factory vise aussi, dans une moindre mesure, les travailleurs. « On s’adresse à 90 % aux étudiants mais on a aussi des profils de jeunes actifs, ou de travailleurs tout court, qui peuvent venir loger dans la résidence pour deux nuits, une semaine ou trois mois. On propose 16 appartements de ce type, équipés plus de manière hôtelière. Les tarifs se situent aux alentours des 55 euros la nuit, sachant qu’on propose des formules à partir de deux-trois nuits, et après c’est 250 euros la semaine environ. » « Dans un an, ce quartier aura un vrai cachet » Concernant l’emplacement géographique de la résidence, Damien Odin explique « qu’on a trouvé pertinent de venir s’installer à proximité de la gare, des transports en commun et du centre-ville. » Meryl Pin, de Vinci Immobilier-Bordeaux, ajoute qu’il s’agissait aussi d’une demande « très précise de l’aménageur, l’EPA (Etablissement public Euratlantique), qui voulait une mixité dans ce secteur : bureaux, hôtels, résidences et résidences étudiantes. »
 
« Le quartier est encore en plein travaux et cela peut faire peur quand on arrive, poursuit Damien Odin, mais on est rassuré quand on entre dans la résidence qui est, elle, bien achevée. Surtout, dans un an, quand le secteur sera aménagé, on sera dans un quartier qui aura un vrai cachet. » D’autres résidences vont ouvrir en France Concernant le montage financier, Vinci Immobilier a d’abord vendu chaque appartement à des propriétaires investisseurs (aux alentours des 5.000 euros du m2), généralement des particuliers, puis des baux commerciaux d’une durée de dix ans ont été signés entre ces investisseurs et Student Factory, qui se charge de la location des appartements. Student Factory garantit le loyer au propriétaire, que l’appartement soit occupé ou pas.

Lire la suite sur scoop.it
Source : www.20minutes.fr
Mentions légales Confidentialité