Immobilier : une nouvelle aide fiscale pour rénover votre logement ancien | Impôt

Une nouvelle aide réservée à l’immobilier ancien est mise en place. Son objectif est de favoriser la rénovation des logements dégradés situés dans les centres-villes, afin de réduire le taux de vacance. Investir dans l’ancien pour bénéficier d’une réduction d’impôt En plus des dispositifs en faveur de la construction neuve, le gouvernement désire augmenter l'offre des logements grâce à la rénovation et la remise sur le marché de logements vacants. L'objectif étant de favoriser l'accès au logement dans les villes où les prix des logements sont trop élevés. Dans ce contexte, ce nouveau dispositif permet aux investisseurs qui rénovent des logements dégradés, en centre-ville, de déduire de leur impôt 12 % à 21 % de leur investissement. Comme pour le dispositif Pinel, cet avantage fiscal varie en fonction de la durée sur laquelle les investisseurs immobiliers s'engagent à louer le bien, à savoir 6, 9 ou 12 ans. En outre, pour bénéficier de cette réduction d’impôt, il est indispensable que le montant des travaux réalisés représente au moins 25 % du total de l'opération. Notons que le montant des travaux réalisés est plafonné à 300 000 €.
  Une aide réservée aux logements anciens dégradés Avec ce nouveau dispositif, l’objectif du gouvernement est d’inciter les investisseurs immobiliers à rénover des logements anciens dans les centres-villes où les habitations sont vides ou en mauvais état, avant de les mettre en location. Contrairement aux dispositifs d'aide à l'accession à la propriété (PTZ) et à l'investissement locatif dans le neuf (Pinel), ce nouveau dispositif d’aide fiscale n’est pas soumis à un zonage défini selon la tension du marché immobilier local (zone tendue ou non). Ainsi, il est dédié aux 222 villes moyennes bénéficiant du soutien de l'Etat dans le cadre du programme « Action coeur de ville ». De plus, il est également applicable dans les communes de toutes tailles qui ont signé avec l'Etat des conventions de revitalisation du territoire (ou ORT) prévues par la loiEvolution du logement, de l'aménagement et du numérique (Elan). Selon le gouvernement, la dépense fiscale correspondante à ce nouveau dispositif devrait s'établir à 120 millions d'euros en 2019.  

Lire la suite sur scoop.it
Mentions légales Confidentialité