Le boom mondial de l'immobilier touche à sa fin

Selon des experts, ce phénomène doit être attribué aux modifications des taxes destinées à amortir la demande et à des conditions d'octroi de prêt plus strictes. En outre, il faut remarquer que les différents marchés peuvent s'influencer.
"Etant donné que la classe de la population la plus fortunée a acquis des biens immobiliers dans le monde entier, une diminution de l'activité immobilière dans un pays déterminé peut être une menacepour d'autres endroits", explique l'agence de presse Bloomberg. Déséquilibre À Londres, les tarifs ont commencé à baisser à cause des craintes liées aux conséquences du Brexit, du ralentissement de l'économie et de la hausse des prix. "Les volumes de vente sont en baisse et davantage de propriétés sont proposées à la vente à mesure que le sentiment évolue”, expliquent les experts de l'immobilier.
 
"Depuis le pic de 2014, les propriétés situées dans les meilleurs quartiers de Londres ont chuté de près de 18%. Certains logements ont perdu jusqu'à un tiers de leur valeur. Parallèlement, les promoteurs ont commencé à construire un nombre record d'appartements coûteux, ce qui a créé une surabondance de penthouses de plusieurs millions de livres dans un ville qui souffre d'une pénurie chronique de logements abordables.”
À Pékin également, les prix des logements sont cette année en baisse. "Le gouvernement a pris ces mesures pour contrer les prix exagérément élevés de l'immobilier", explique Bloomberg. "Les ventes sont donc gelées alors que les prix ont fortement baissé."
 
Lire la suite...

Lire la suite sur scoop.it
Source : fr.express.live
Mentions légales Confidentialité