Accès partenaires

Propriétaire : comment fixer le loyer ?

Fixation du loyer : à la recherche du « juste » loyerSi le propriétaire est libre de fixer le loyer, pour tomber juste, il doit néanmoins se fonder sur les loyers pratiqués pour le même type de biens. La superficie et l'emplacement sont les critères principaux. Mais d'autres caractéristiques entrent en ligne de compte :les loyers en location meublée sont plus élevés qu'en location nue ;l'état général du logement, le niveau de performance énergétique (l'indication du résultat du DPE doit être obligatoirement mentionnée dans l'annonce de location) ;l'étage et la présence d'un ascenseur dans l'immeuble, la présence d'un gardien ;etc.Il convient donc de consulter toutes les annonces correspondant au bien à louer. Les observatoires des loyers peuvent également fournir des exemples. De tels organismes sont actuellement mis en place dans chaque département ; pour le savoir vous pouvez consulter le réseau des observatoires locaux. A défaut, le propriétaire peut s'adresser à l'ADIL. Dans un certain nombre de cas, le propriétaire doit tenir compte de la loi pour fixer son loyer.Le décret d'encadrement des loyers à la relocationLe loyer des logements vides et meublés est, sauf exception, encadré en "zone tendue", soient 1.149 villes de 28 agglomérations de métropole. Cette mesure, dont l'objectif est de juguler la hausse des loyers, concerne tant les nouvelles locations (changement de locataire) que les renouvellements de bail (le même locataire reste dans les lieux).
Concrètement, le propriétaire reste libre de fixer le loyer lorsque le logement est loué pour la première fois. En revanche, par la suite, en cas de changement de locataire, il ne peut augmenter son loyer et doit appliquer au nouveau locataire le dernier loyer appliqué au précédent locataire.
Des exceptions permettent au propriétaire d'échapper totalement ou partiellement à l'encadrement. C'est notamment le cas lorsque des travaux d'amélioration ont été réalisés ou lorsque le loyer en vigueur est manifestement sous-évalué. Investissement locatif : attention aux plafonds de loyers !Afin de favoriser la construction de logements dans les zones où la demande est plus forte que l'offre et les loyers élevés, les pouvoirs publics ont mis en place des dispositifs d'incitation fiscale à destination des particuliers. Le principe de ces régimes spéciaux est toujours le même : octroyer aux propriétaires bailleurs des avantages fiscaux en contrepartie d'un engagement de louer le logement vide, à usage de résidence principale, pendant une durée minimale, tout en respectant des plafonds de loyers et parfois de ressources des locataires. Plusieurs dispositifs se sont déjà succédés : Robien, Borloo, Scellier, Duflot, Pinel, etc.

Lire la suite sur scoop.it
Source : www.pap.fr